Traiter, explorer, et analyser des corpus : quels apports pour la société ?

6 Février 2020

Université de Cergy-Pontoise

Coordination scientifique : Julien Longhi

Télécharger le programme complet

Les trois précédents colloques de l’AFLA (CRELA 2013, TRELA 2015 et PRELA 2019) ont cherché à questionner, de manière épistémologique et transversales, trois aspects de la linguistique appliquée contemporaine : les cultures qui en émergent, les différents terrains qu’elle aborde et les professionnels qui y interagissent. En 2018, lors de sa journée d’études, l’AFLA a posé la question de comment les sciences du langage peuvent répondre aux besoins de la société en présentant des approches (la linguistique ergonomique, clinique, forensique, etc.) mais aussi des terrains (entreprise, hôpital, les locuteurs de langues minoritaires, les liens entre genre et langage). Cette question a fait émergé celle des moyens qui peuvent être mis en oeuvre pour dégager des pistes d’approche. Or, depuis plusieurs années maintenant, les corpus apparaissent comme un des leviers qui permettent d’aborder les besoins par une démarche ascendante et empirique. 

Si la notion de corpus n’est pas nouvelle dans le champ des Sciences du langage et, plus largement, dans celui des Sciences Humaines et Sociales (Bonnafous & Temmar 2007, Pugnière-Saavedra, Sitri & Véniard 2012), où elle se trouve régulièrement interrogée. les ressources informatiques et les nouveaux corpus qu’elles offrent renouvellent, modifient et créent les pratiques. L’intérêt tout particulier autour des corpus témoigne de leur complexité, mais aussi de leur potentiel heuristique. Leur disponibilité multiplie les matériaux mais aussi leurs modes de donation et surtout de manipulation en interrogeant simultanément leur utilité scientifique, voire sociale : bénéficier de plus de quantité, plus de variété dans les données conduit-il systématiquement à un gain méthodologique et/ou épistémologique ? Comment introduire une approche qualitative face à des données massives ? L’apparition de ces gros corpus écrits, oraux ou multimodaux expose en même temps les analyses à une prolifération des procédures de constitution des corpus qui suscite simultanément un questionnement sur la validité des corpus ainsi construits. Si ces aspects théoriques et méthodologiques ont déjà été largement questionnés (voir notamment Garric et Longhi 2009 et 2015, dont s’inspire ce cadrage), la thématisation spécifique de la dimension applicative des analyses de corpus en vue de tâches concrètes utiles pour la demande sociale, industrielle, citoyenne, etc, reste encore discrète.

Cette journée se veut sous un format pratique. Trois formats seront disponibles : 1) Etude de cas, 2) Atelier ou 3) Présentation de corpus

Réservation dans la limite des places disponibles. L’inscription dans un axe ou dans l’autre est nécessaire. TVA non applicable, article 293 B du Code général des impôts. Aucun remboursement ne sera effectué.

Les adhésions à l’AFLA pour l’année 2020 ouvriront dès le 1er janvier 2020. Vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire en tant que membre de l’AFLA si vous souhaitez adhérer ou renouveler votre adhésion en 2020.

Propulsé par HelloAsso